Faculté des sciences juridiques,
politiques et sociales (FSJPS)

Institut
de Criminologie

Préparation au Concours de Commissaire de Police

Admissibilité :

Les épreuves écrites font l’objet d’une double correction à l’exception du questionnaire à choix multiple.

  • Épreuve de culture générale :
    dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours. Durée : 5 h ; coefficient 4.
  • Épreuve de résolution d'un cas pratique :
    à partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques et des données chiffrées. Il ne peut excéder 30 pages. Durée : 4 h ; coefficient 4.
  • Questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes :
    portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la police nationale et des services du ministère de l’Intérieur. Durée : 1 h ; coefficient 3.
  • Deux Compositions :
    L'une porte sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques et/ou le droit de l’Union européenne. Durée : 3 h ; coefficient 4.
    L'autre porte sur le droit pénal général et/ou la procédure pénale. Durée : 3 h ; coefficient 4.

Pré-admission :

Pour y participer, le candidat doit avoir obtenu, aux épreuves d’admissibilité, un total de points déterminés par le jury, qui ne peut être inférieur à 152.

Deux épreuves d’exercices physiques composées d'un parcours d’habileté motrice et d'un test d’endurance cardio-respiratoire. (coefficient 3).

Toute note inférieure à 7/20 à l’une ou l’autre des épreuves est éliminatoire.

Admission :

Pour y participer, le candidat doit avoir réussi les épreuves de pré-admission.

  • Tests psychotechniques écrits :
    non notés et destinés à évaluer le profil psychologique des candidats et leur capacité à travailler en groupe. Durée : 3 h 30.
  • Épreuve de mise en situation individuelle :
    à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages. Durée : 30 minutes ; préparation : 30 minutes ; coefficient 4.
  • Épreuve collective :
    mise en situation à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages permettant de répondre à une problématique avec toute une équipe. Durée : 35 minutes ; coefficient 4/
    Les candidats sont répartis en groupe (4 à 6) afin d’évaluer leur comportement, leur façon de s’exprimer et leur capacité relationnelle et décisionnelle.
  • Épreuve orale de langue étrangère :
    conversation à partir d’un texte, écrit dans la langue choisie, tiré au sort par le candidat. Les langues admises sont l’allemand, l’anglais, l’espagnol, l’italien. Le candidat indique son choix dans sa demande d’inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions. Durée : 20 minutes ; préparation : 20 minutes ; coefficient 4.
  •  Entretien avec le jury :
    porte sur des questions d’ordre général à partir d’un thème d’actualité tiré au sort par le candidat, il permet d’apprécier les qualités de réflexion et les connaissances du candidat, ainsi que son aptitude et sa motivation à exercer l’emploi postulé . Durée : 35 minutes ; préparation : 35 minutes ; coefficient 7.
    Les membres du jury disposent, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques, interprétés par le psychologue et de la grille d'observation renseignée par le psychologue lors de l'épreuve de gestion de stress. Toute note inférieure à 5 / 20 est éliminatoire.

Devenir officier, c’est :

– Commander
L’identité de l’officier de gendarmerie, chef militaire, se structure autour d’une vocation : commander des professionnels de la sécurité au sein des unités opérationnelles de la gendarmerie ; capacité de décision, prise de responsabilités et dynamisation d’équipes sont des compétences mises en oeuvre au quotidien, et ce dès le début de carrière.
– S’engager pour la sécurité des Français
Dans le territoire dont il a la charge, l’officier est garant de la réponse opérationnelle à la demande de sécurité et d’assistance exprimée par la population. Il s’appuie pour cela sur une éthique, des valeurs, et une expertise acquises en formation initiale ainsi qu’au cours des nombreuses actions de formation continue qui jalonnent son parcours.
Le choix d’une dominante opérationnelle en début de carrière (sécurité publique générale, police judiciaire, maintien de l’ordre, sécurité routière) lui permet de maîtriser en détail les des métiers de la gendarmerie, tout en conservant la polyvalence nécessaire pour construire une manoeuvre d’ensemble.
– Faire face aux situations de crise et assurer la continuité d’action de l’Etat
En métropole et outre–mer, ainsi que sur les théâtres d’opérations extérieures, les situations difficiles crise exigent des officiers un esprit d’analyse et de décision avéré, afin d’organiser la manoeuvre de gestion de crise. L’officier contribue, avec ses personnels, à la conception et à la mise en ouvre de la réponse de l’Etat lorsque l’ordre public se trouve menacé.
– Évoluer dans un corps d’encadrement supérieur de l’Etat
Au contact des autorités administratives et judiciaires, en étroite liaison avec les élus et les représentants de la société civile, l’officier acquiert une culture du dialogue avec son environnement politique et sociétal. Son parcours de carrière est marqué par une forte mobilité géographique et fonctionnelle qui lui permet d’occuper des emplois variés dans des contextes changeants : cette capacité d’adaptation lui permet d’avoir des responsabilités croissantes et une rémunération intéressante plus un logement concédé par nécessité absolue de service.

CONDITIONS :

Au 1er janvier de l'année du concours :
Être âgé de 27 ans au plus (condition d'âge reculée d'un temps égal à celui effectué au titre du volontariat dans les armées, sans toutefois pouvoir excéder un an ou d'une durée égale au temps effectif de service civique accompli)

Avant la 1ère épreuve du concours :
Être de nationalité française
Être en règle au regard des dispositions du code du service national

À la date d'admission à l'EOGN :
Être titulaire d'un diplôme ou titre conférant le grade de Master ou d'un diplôme ou titre homologué ou enregistré au répertoire national des certifications professionnelles au Niveau I.

INSCRIPTIONS :

La date d'ouverture du concours sera signalée sur www.lagendarmerierecrute.fr

EPREUVES

Épreuves d'admissibilité
Épreuve de culture générale 5 heures coef 5.
Épreuve de synthèse de dossier 4 heures coef 5.
Épreuve à option : 4 heures coef 5.
Droit pénal, Droit public, Finances publiques, Sciences économiques et de gestion, Histoire géographie.

Épreuves d'admission
Épreuve d'aptitude générale : 50 min dont 20 mn de préparation coef 8.
- Entretien auprès d'un psychologue (tests écrits et entretien oral)
- Entretien individuel (exposé sur un thème général, suivi d'un dialogue avec le jury)
- Épreuve ORALE sur les questions de défense et de sécurité coef 4.

Épreuve de langue étrangère : 50 mn dont 20 mn de préparation coef 3.
choix de la langue : anglaise, allemande, espagnole ou italienne.

Épreuves sportives coef 3.
Natation (50m nage libre), course de vitesse (50m), course de demi-fond (3 000m), tractions et abdominaux.

PROGRAMME DES ÉPREUVES :

Le programme des épreuves est consultable dans l'arrêté du 23 juillet 2014 relatif aux concours de recrutement d'officiers de gendarmerie.

AFFECTATION EN UNITÉ :

La première affectation en unité est choisie par les élèves :
– en fonction du rang de classement de chacun,
– parmi les places offertes au choix par la direction générale de la Gendarmerie nationale.

STATUT :

La formation est rémunérée. Les officiers de gendarmerie bénéficient d'un logement concédé par nécessité absolue de service. Ils servent sous statut militaire et bénéficient par conséquent de l'affiliation au régime de la sécurité sociale militaire et de la réduction de 75% sur le tarif SNCF. RÉMUNÉRATION MENSUELLE (à titre indicatif, net pour un célibataire, sans enfant, en province) : En sortie d'école 2843 €.

LOGEMENT :

Logement concédé par nécessité absolue de service (dès l'entrée en école).

Organisation des enseignements : (Préparation conventionnée avec l'IEJ)

Cours magistraux : 148 h
Travaux dirigés : 111 h

Programme des enseignements :

Droit pénal et procédure pénale (cours 12 h et TD 30 h)
Culture générale (cours 20 h et TD 30 h)
Résolution d’un cas pratique à partir d’un dossier administratif (cours 16 h et TD 15 h)
Droit administratif (cours 30 h)
Libertés publiques et droits de l’homme (TD 36 h)
Droit européen et droit privé (cours 10 h)
1 langue étrangère au choix : anglais – allemand – espagnol (cours 30 h)
Sport (cours 30 h)


Il est conseillé de s’inscrire au DU PPC de l’Institut de criminologie en parallèle.

Pré-requis

Domaine des diplômes requis: Aucun
Conditions de diplômes:
Les inscrits doivent être titulaires d'un master 2 ou d'un diplôme équivalent, condition requise pour passer le concours.

Modalités d'admission/Conditions d'accès

Candidature

  • 1e session : du 11/06 au 08/07/2019 - confirmation le 20/07/2019
  • 2e session : du 02/09 au 31/10/2019 - confirmation le 15/11/2019
  • sur https://ecandidat.univ-lille.fr/